La fonction de DSI est difficile. Celui-ci doit gérer deux relations paradoxales :

  • instaurer une relation positive avec les usagers de l’informatique, puisque ceux-ci attendent de sa part la fourniture d’outils améliorant leur productivité,
  • accompagner les directions utilisatrices dans la gestion du changement qui aboutit parfois à placer les usagers devant le défi de l’adaptation

Comment y arriver ?

L’organisation du poste de travail, l’ergonomie de l’interface-homme-machine qui aboutit au concept de portail d’accès au système d’information, sont des aspects mal couverts par les maîtrises d’ouvrage métierisées qui recherchent des ROI à court terme sur la base d’évolution d’applications métier.

Le DSI en charge de fournir et de maintenir un accès banalisé au système d’information pour tous les usagers de l’entreprise doit saisir cette opportunité pour instaurer une relation positive avec les utilisateurs. Ce budget, parce que transverse, appartient souvent en propre à la DSI.

Dans ce cas, l’enjeu pour la DSI est de trouver le bon équilibre entre la sécurité pour l’entreprise et la flexibilité attendue par des usagers utilisateurs d’offres grands publics performantes. Ceci peut être obtenu en gérant des groupes d’usagers, à l’image de cercles de qualité, en charge de formuler des propositions d’évolution.

Le DSI doit saisir l’opportunité de se positionner comme le maître d’ouvrage du poste de travail au sein de l’entreprise.

Print Friendly, PDF & Email

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *