Je souhaite à tous les managers des fonctions IT : Chefs et Directeurs de projets, Directeurs de la Qualité, Architectes d’entreprise, Responsables d’exploitation, Directeurs et managers fonctionnels, Responsables de Maîtrises d’Ouvrage, Directeurs informatiques, une excellente année 2008.
Je n’ai pas de doutes sur le nombre d’opportunités, de défis, de moments agréables que peut nous apporter cette nouvelle année. C’est le fil conducteur de ma rétrospective de l’année 2007 que je vous propose ci-dessous.


En 2007, les entreprises.
Dans un contexte de faible croissance économique, les entreprises se sont mises à la recherche de gisements de croissance d’activité. Cela a consisté :

  • à mettre en place une organisation interne ou bien à aménager la collaboration avec des structures comme les pôles de compétitivité.
  • à démarrer des mouvements stratégiques de rationalisation : simplification des structures, des processus, industrialisation des pratiques, intelligence économique

En outre, elles ont du répondre :

  • à une pression règlementaire accrue concernant la vie privée, l’éthique, la transparence, la fraude, les mauvaises pratiques
  • à une sécurité de fonctionnement plus complexe à maintenir.

Ces mouvements ont sollicité la fonction IT puisque, d’après le Syntec Informatique, les embauches ont progressé de 10% avec une progression de plus de 30% pour les créations de poste. Cette situation met une pression importante à la hausse sur les prix.
Et elle a toute les chances de durer car, le politique s’intéressant de plus en plus aux TICs, il va accélérer la rationalisation et la modernisation des infrastructures.

En revanche, avec les nouveaux types d’offres comme le Saas, la fonction informatique, perçue comme un prestataire de service interne est parfois écartée des transformations stratégiques de l’entreprise. C’est une situation qui n’est profitable ni à l’entreprise car elle affaiblit sa capacité à mettre en oeuvre une politique IT, ni à la fonction IT qui se dévalorise. Tous les DSI devraient être membres du Conseil de  Direction.

Enfin, la fonction informatique n’utilise pas assez le pilier que forment les utilisateurs, notamment pour l’accès au SI qui draine les sujets de portails, de mobilité, et de terminaux mobiles. Ces sujets, qui ne relèvent pas directement d’un métier, n’ont souvent pas de Sponsor, d’autant plus qu’ils sont souvent considérés comme extérieurs à l’alignement stratégique, alors qu’ils font l’objet des plus grandes innovations technologiques.

2007, Le marché.
2007 a connu des mouvements de consolidation dans le secteur des Solutions  décisionnelles :

  • Rachat de BO par SAP
  • Rachat de Cognos par IBM
  • Rachat de Hyperion par Oracle

L’offre de solutions de virtualisation s’est étoffée et a progressé en maturité.

Les offres de Saas (Software as Service) se sont développées et ont connu une plus grande pénétration.

Une offre de logiciels libres de plus en plus mature étend encore plus largement sa base installée.

Un Web 2.0 qui frappe à la Porte des entreprises mais qui n’y a pas encore pénétré.

Ce contexte amène des opportunités :

  • des offres intégrées, telle l’offre AIA d’Oracle qui propose dans un contexte de panne et de doute sur le SOA, une infrastructure SOA clé en main, prête à l’emploi
  • ou bien la virtualisation qui permet d’améliorer le service rendu non seulement du point de vue économique, mais également du point de vue de la qualité.

Il amène également des menaces, notamment le coût élevé des progiciels, car les éditeurs, s’adressant à des clients quasi captifs, ont le champs libre. Cela explique le regain stratégique pour les Solutions open-source, mais avec l’exigence que la fonction IT soit très performante dans l’intégration.

Et le Web 2.0 dans tout ça ? Son intérêt est qu’il ouvre une voie pour s’affranchir de la tutelle de certains éditeurs de logiciels, mais il manque de maturité et il est touché de plein fouet par les innovations qui touchent l’accès aux SI, comme le client riche. La fonction IT doit néamoins rester vigilante à son évolution incertaine.

En conclusion.
DOnc, l’année 2008 apparaît comme pleines de promesses pour les fonctions IT des entreprises. Compte tenu de la pression à la hausse sur les prix, cela risque d’être un défi d’arriver à produire toutes les activités attendues. Pourtant, pour réussir la rationalisation, la fonction IT a un rôle stratégique, car c’est grâce à elle qu’est réalisé le principal des gains. Le DSI doit prendre la mesure de ce rôle, convaincre l’entreprise et la guider vers la réussite.

 

.

Powered by ScribeFire.

Print Friendly, PDF & Email

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *