J’ai déjà écrit dans un précédent billet que le nombre de documents traitant de l’alignement m’a surpris. En effet, pour moi, la priorité doit être pour décider, planifier et mettre en place les changements.

Auparavant, il ya 15 ans, les changements étaient envisagés en planifiant et en lançant de grands projets qui souvent échouaient. Ensuite, les meilleures pratiques de l’informatique ont conduit à décomposer les grands projets en morceaux gérés localement. Il en résulta un taux de succès plus élevé, mais avec quelques parties laissées pour compte. L’entreprise était devenu une collection de silos avec plus ou moins de communication entre chacun d’eux.

Certains d’entre nous ont tenté de connecter les silos grâce aux EAI et aux technologies d’automatisation des processus métiers. Ils obtinrent des systèmes assez complexes qui n’eurent jamais la souplesse requise pour suivre de manière fluide les évolutions demandées par les utilisateurs métier.

Aujourd’hui, la référence est plutôt “Boundaryless Information Flow” : l’information est à la portée de toutes les personnes qui ont besoin d’y accéder. Les applications sont découpées en services qui donnent chacun accès à un élément d’information.

Par le passé, les changements de l’entreprise ont été mis en oeuvre via des remodelages de processus avec des projets impliquant de vastes équipes de développeurs. Aujourd’hui, les mêmes changements concernent un grand nombre de morceaux de logiciel avec un peu de développeurs pour chacun. Même si le nombre global de personnes est plus ou moins le même, cela demande une approche différente.

C’est la raison pour laquelle aujourd’hui le concept d’alignement stratégique est bien adapté à gérer les changements à l’échelle de l’entreprise . Au contraire, en l’absence de changements globaux, les contrôles basés sur le cycle de vie classique de projet – spécifications, développement et tests de réception – sont la plupart du temps suffisants. On peut se souvenir que le titre de la publication de Henderson et Venkatraman, en 1993, était «l’alignement stratégique: Valorisation des technologies de l’information pour la transformation des organisations”.

Une fois que le changement a été décidé, il faut choisir une méthode pour gérer les transformations. On peut choisir par exemple la méthode de développement d’architecture (ADM) de TOGAF. Une fois que l’on a la vision qui permet de fixer l’objectif final de changement, on peut commencer à modéliser l’architecture. Chaque modèle de structure est liée aux autres au moyen des liens plus ou moins complexes . Chaque lien est un point d’alignement: l’alignement stratégique entre les objectifs et le métier ou avec la stratégie informatique, l’alignement entre les processus, l’organisation et la structure de l’entreprise, et l’informatique.

L’alignement est un concept puissant pour gérer la transformation globale de l’entreprise, car il est assez souple pour soutenir des projets de réingénierie, à la différence de la gestion de programme qui peut être perturbée par les à-coup des projets. Pour réussir en utilisant l’alignement, le manager doit sélectionner le bon ensemble de points d’alignement qui reflète les aspects critiques du changement: fonctions, les coûts, les gains, de sécurité, de fiabilité,…

Pour chaque point d’alignement, il faut définir la méthode de détection et d’identification des risques de mauvais alignement. En outre, le gestionnaire a besoin de savoir comment évaluer les impacts des défauts d’alignement sur les objectifs du programme et comment identifier les mesures correctives.

L’alignement est très intéressant car il agit sur ce que produisent les projets et pas directement sur leur cycle de vie. Une approche fondée sur l’alignement permet de contrôler la cohérence d’ensemble du programme. Il permet également de définir un ensemble d’indicateurs plus compréhensible par les métiers moins soucieux de suivre les processus de projet. Utilisé en plus d’un cadre d’architecture d’entreprise, comme TOGAF, l’alignement est un facteur clé de succès pour les entreprises en transformation.

Print Friendly, PDF & Email

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *