louvrepyramideLa plupart des entreprises attendent de leur Division IT qu’elle développe et maintienne l’infrastructure de gestion de l’infoirmation et de communication, ce qui inclut le réseau et les télécommunications, l’informatique de bureau, les systèmes d’information, des systèmes d’informatiques et la sécurité.
Ce n’est pas le moindre des objectifs de la Gouvernance. Pour ce faire, les divisions informatiques ont réunis d’excellents ingénieurs, parmi lesquels des architectes, qui mettent en oeuvre la technologie au meilleur bénéfice des utilisateurs métier. Lorsque le métier s’attache à acquérir les meilleures machines pour fabriquer rapidement des pièces de moteur ou de meilleurs systèmes pour mener plus efficacement le commerce, il trouve un  soutien sans une Division Informatique capable de gérer n’importe quelle question technique. Tout semble être pour le mieux … sauf que, pendant les dix années passées,
, peu à peu,  nous avons franchi une frontière.

Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises s’intéressent à des unités de fabrication entières qui soient en mesure de produire plusieurs types de produits, ou des systèmes complets qui puissent être utilisés pour différents types de fonctions d’entreprise, alors que les méthodes d’instruction des dossiers d’investissement ont peu évolué. Les métiers, s’appuyant sur leur propre expérience, s’attachent à comprendre comment devrait travailler une usine entière et délèguent les questions techniques aux ingénieurs et aux Divisions IT. Est-ce vraiment la bonne méthode ?

Confieriez-vous la conception d’un immeuble aux Directions Métier d’une entreprise ? Vous courrez le risque d’obtenir un entrepôt insuffisamment chauffé meublé de rangées de tables, sans climatisation à l’exception de la Direction. Je plaisante à peine car j’ai vu cela dans une entreprise de haute technologie. A l’heure actuelle, pour un tel projet, il est naturel de faire appel à des architectes, car aujourd’hui tout le monde sait que les travailleurs sont plus efficaces dans un environnement construit pour eux, répondant aux contraintes de la production, mais aussi au fait qu’ils y passent une bonne partie de leur vie. Même les usines sont disposées spécifiquement autour des employés en train de faire leur travail, ce qui contribue à une productivité élevée et à une haute qualité. Ceci résulte d’une combinaison de connaissances étendues à propos du processus de fabrication, de la psychologie sociale, des méthodes de conception d’immeuble, de la compréhension du métier, de la sécurité, toutes choses qui n’entrent pas dans une seule tête. L’Architecure est le champ de la connaissance qui prends en entrée celles de tous ces domaines pour trouver des solutions efficaces pour la conception des bâtiments.

Pourquoi n’en serait-il pas de même pour les systèmes d’information ? Ils ne sont plus seulement utilisés par les utilisateurs pour s’acquitter de leurs tâches, ils ont la responsabilité de définir et d’attribuer les tâches en temps réel. Ils gèrent et orchestrent la façon dont les groupes de personnes collaborent dans un processus métier ou dans un projet, ils envoient l’information à différents types de terminaux – Smartphone, ordinateur portable, téléphone – quelle que soit le sujet, n’importe où. Comme les murs, le toit et les fenêtres, ils façonnent notre espace de travail et notre temps. De plus en plus, les entreprises demandent d’acquérir un ensemble des processus métier au travers de systèmes totalement intégrés. Si les ERP répondre à cette exigence, ils obligent les entreprises à adopter le point de vue d’architecture de l’éditeur.  Ceci vaut peut être pour les parties communes de l’entreprise mais pas pour tous les processus métier car chaque entreprise a un business model unique et spécifique qui contribue à son succès et qui mérite d’être préservé.

L’Architecture des systèmes d’information doit développer les connaissances et les outils conceptuels afin de répondre à ce problème complexe qui englobe les dimensions métier, sociale, humaine et technique. Aujourd’hui, l’architecture des systèmes d’information  développe et soutien les aptitudes stratégiques des entreprises (capabilities) qui  pose la question du cloisonnement et des silos. Le développement de ses connaissances repose principalement sur les meilleures pratiques partagées par les architectes des entreprise. Mais comment fait-elle face aux aspects humains et organisationnels ? Quelle est sa finalité réelle ? Comment contribue-t-elle éthiquement à ce qui est bien et ce qui est bon pour les entreprises ?

Cet article de Nicolas Bouleau développe une place de l’architecture entre les personnes, la société et la technologie. Il nous rappelle que l’architecture tire une grande partie de sa technologie des mathématiques comme l’informatique. Et les mathématiques ne sont-elles pas, en quelque sorte, une recherche d’harmonie pour résoudre les problèmes d’espace physique et métaphysique ce qui a conduit à des chefs-d’œuvre comme la chapelle Pazzi à Florence.

Un autre penseur est Nikos Salingaros qui a écrit un livre ” Une théorie de l’architecture ” qui révise et discute des fondamentaux de la modélisation de l’architecture en particulier, les méthodes de modèlisation, les patterns, des idées et la diffusion de la culture de travail à travers les organisations.

On doit aussi mentionner Neil Leach qui a publié ” Repenser l’architecture », où il rend compte de ses lectures des grands philosophes à propos de l’architecture.

Enfin, je voudrais citer la présentation de Leonard Fehskens, vice-président de l’Opengroup, à la conférence de Munich, en 2008, “Re-penser l’architecture” (peut nécessiter un login de connexion).

L’architecture des systèmes d’information et l’Architecture d’entreprise doivent sortir de l’état actuel d’entrepôt  pour aller vers un véritable art de l’architecture qui soit capable de fournir des solutions de gestion de l’espace et du temps aux organisations modernes et qui aborde toutes les questions commerciales, sociales, individuelles, techniques.

Je souhaite que les mots esthétique, éthique et harmonie entrent dans le vocabulaire des architectes du système d’information à côté des processus métier, de l’interopérabilité, du SOA et autre …


 

 

Print Friendly, PDF & Email

One thought on “Il est temps que l’architecture d’entreprise devienne un véritable art de l’architecture …

  1. Tout à fait d’accord avec votre analyse, qui compète votre billet de Novembre 2010. Il faut que l’architecture d’entreprise deviennent réellement une pratique d’entreprise, à destination des managers “métiers” non-spécialisé en informatique. Cela passe surement par une simplification des termes et des discours. La plupart des “framework” du “Enterprise Architecture” sont trop complexes pour être proposé à des comités exécutifs. Pourtant, c’est la que se prennent les décisions qui seront clés pour l’agilité et l’innovation de demain.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *